LES REFRACTAIRES CHEZ LES 4ACG

Les amis de l’association des Anciens Appelés en Algérie et leur Amis Contre la Guerre, qui tenaient leur assemblée générale, nous avaient demandé de présenter notre film Comme un seul homme en soirée d’ouverture le 10 mars.

Robert, Nadia et Brigitte.

Cinq membres des réfractaires avaient prévu d’y être présents : Jean Lagrave, Robert et Brigitte Siméon, Nicole Lefeuvre qui sont « membres amis » des 4ACG, et moi-même qui était invité en tant que président des Réfractaires. Robert était accompagné de Nadia Mouzaia, une de leurs amies, venue présenter un projet pour une association algérienne (projet adopté d’ailleurs !)

L’assemblée générale se tenait à Vichy, dans un hôtel ancien et luxueux, Aletti Palace, plein du charme de la belle époque, grandes salles décorées et hautes de plafond, escalier monumental en hélice avec rambardes et rampes en fer forgé… le luxe à l’ancienne pour des anciens, quoi !

Avant le repas, nous avons eu le temps d’installer nos livres et DVD sur la table de librairie et nous nous sommes réunis quelques minutes pour préparer la projection du DVD.

Ensuite un moment de rencontres et de présentation de la 4A par le président sortant François Xavier Richard, et nous sommes passés à table, où nous avons été rejoints par Tramor Quemeneur, historien qui a fait une thèse sur les différents refus de la guerre d’Algérie et était avec nous sur le Causse noir lors de nôtre première

Tony, Tramor, Jean, Nicole.

rencontre ; ensuite se sont jointes à nous Fabienne Meriel qui a été arrêtée en Algérie pour soutien au FLN et par Marie-Aimée Pupat, étudiante à la faculté de Lyon, qui fait des recherches sur la Guerre d’Algérie... et nous avons pu échanger de façon très sympathique pendant tout le repas.

Puis est venu le moment de la projection qui a été précédé de la lecture d’un petit texte d’explication écrit par le président sortant François Xavier Richard, sur notre film et son histoire, du travail fait par l’ami François Chouquet et toutes les recherches faites à cette occasion.

La projection.

À la fin du film, nous avons été très surpris, presque choqués, par un immense silence et malgré notre insistance et celle de François Xavier il n’y a eu aucune question, aucune critique... RIEN ! Donc, comme c’était prévu, Tramor a conclu par un bref exposé de ce qui se passait à l’époque et de ce que les opposants à cette guerre ont fait.

Pour notre part, nous avons essayé de comprendre la raison de ce manque de réaction sans y arriver. Est-ce parce que de nombreux 4A auraient choisi de faire comme nous si ils avaient su à l’époque et qu’ils le regrettent fortement ? Est-ce que vu l’âge des spectateurs et l’heure très tardive (près de minuit !) ils étaient trop fatigués pour avoir encore envie de débattre ?

Tony Orengo

Suite de notre site