Jacques Tinel, 1925-2012
Nos amis disparus depuis 2003
Article mis en ligne le 25 février 2012
dernière modification le 15 mai 2019

par A.B.

D’après la notice biographique parue dans notre livre en 2005 Voir rubrique

Jacques Tinel en 2003

Jacques Tinel est né en septembre 1925 dans une famille catholique mais abandonne la pratique religieuse. Après l’École normale et l’ENSET, il est prof de technique de 1948 à 1960 et occupe divers postes en France. Dès 1957, il « met le doigt dans l’engrenage » en s’engageant dans l’action contre les centres de rétention administrative avec l’ACNV (il est l’un des Trente et le responsable du groupe parisien pour l’organisation des manifs). En novembre 1961, il comparaît devant le tribunal de Carpentras pour incitation de militaires à la désobéissance où il sera condamné à une amende, une peine avec sursis et à la privation de ses droits civiques. En 1962, il reprend sa vie « normale ». Il va sans dire qu’Émilienne, institutrice, avec qui Jacques est marié depuis 1947, l’accompagnera tout au long de son engagement. Ils ont eu cinq enfants à charge. Jacques a été incinéré le 18 février 2012.

Voir aussi la rubrique (cliquez ici) que nous avions installée sur ce site, il y a peu de temps, pour saluer leur engagement laïque dans l’action non-violente.

Dans nos archives se trouvent aussi :
- une brochure composée par Jacques intitulé « Depuis six ans que cette guerre dure... » (voir rubrique) ;
- ainsi qu’un quatre pages (supplément au journal de l’ACNV) que Jacques et Émilienne avaient écrit sur le thème « Pourquoi la non-violence ? » (voir rubrique).

voir la suite