2010-2016 : De la plantation des palmiers à nos jours

jeudi 3 février 2011
par  A.B.
popularité : 45%

JPEG - 105.9 ko
photo AFPS
JPEG - 35.7 ko
Installation d’une chambre froide.
photo AFPS

Lors de notre dernière mission en Palestine, en avril 2010 (dans le cadre de la cinquième conférence internationale de soutien à la résistance populaire non-violente de Bil’in, voir rubrique), nous avons trouvé cette année une belle école primaire (en dur !) et un beau lycée au lieu des tentes misérables que nous avions vues où les enfants suivaient l’école dans la Vallée du Jourdain. Nous avons eu aussi le plaisir de planter notre premier palmier dans le cadre de notre campagne "vallée du Jourdain" et espérons l’installation prochaine de deux conteneurs réfrigérés pour conserver les dattes (dont nous avons le financement, en partie grâce à vous et aux 4 ACG qui nous ont accordé une subvention de 10 000 euros...).

Nous continuons à suivre ce projet par l’intermédiaire des 4 ACG qui, en 2011, ont réconduit une subvention de 7 000 euros.
Visitez leur site

C’est l’Association France-Palestine Solidarité qui pilote les travaux sur le terrain. Voir dossier sur les dattes de la vallée du Jourdain :
Site AFPS

Les nouvelles de ce projet. Pour lire, cliquez dessus
JPEG - 320 ko
Octobre 2013
JPEG - 335.7 ko
Octobre 2013
JPEG - 365.4 ko
Mars 2015
JPEG - 357.9 ko
Mars 2015

Juin 2016 : Résumé et dernières nouvelles de ce projet

Souvenez vous…quand nous (des membres de l’AFPS) avons eu connaissance, lors d’une de nos missions en Palestine (à l’occasion, notamment de la tenue de la Conférence internationale de soutien à la résistance populaire non-violence qui se tenait chaque année à Bil’in), des conditions de vie effroyables (pire encore qu’ailleurs…) faites aux Palestiniens dans la Vallée du Jourdain, nous avons décidé d’engager un projet de développement relatif à la production et à la commercialisation de dattes pour soutenir la résistance de ces Palestiniens. Ceux ci résistent, en effet, à l’occupation simplement en s’accrochant à leur terre, en construisant, lorsque leurs maisons sont détruites, des abris, également exposés à la destruction, en tentant par tous moyens de maintenir des écoles pour leurs enfants, en maintenant quelques activités agricoles malgré une absence quasi-totale d’eau dont ils sont privés par la destruction et de leurs puits et même de leurs citernes (voir à cet égard « Exister c’est Résister » sur notre site dans les « nouvelles de Bil’in ») voir rubrique. Je rappelle juste que les Palestiniens sont confinés sur 5,62 % de la superficie de la Vallée du Jourdain (135 km2) tandis que 94,37 % du territoire sont sous contrôle israélien (2265 km2) et que la population palestinienne y est passée de 250 000 en 1967 à 50 000 maintenant. Planter les palmiers et développer le commerce des dattes permettait, en effet, un « enracinement » dans tous les sens du termes…

À cette fin j’avais été mandatée pour solliciter votre soutien financier. Vous m’aviez également permis, en votre nom, de solliciter le soutien de nos amis « Anciens Appelés en Algérie Contre la Guerre » qui en 2010 nous ont versé une importante subvention, ainsi que les années suivantes. Ces dons et subventions ont largement permis le développement de ce projet et son extension ultérieure.

Ce projet a permis la plantation de palmiers au profit de petits paysans et l’installation de chambres froides pour valoriser les récoltes.

Une phase pilote a d’abord été mise en place en 2010, impliquant 15 fermiers, par la plantation de 225 palmiers et l’installation d’une chambre froide financée. Sa réussite a débouché sur un programme 2012-2014 plus ambitieux : plantation de 1365 dattiers et installation de six chambres froides sur une période de 3 ans qui s’est s’achevée en 2015. Le succès de ce programme a amené la participation d’institutions, dont l’AFD (agence française pour le développement) qui l’ont amplifié.

Ces réalisations ont eu un effet d’entraînement sur les fermiers qui, en stockant leurs dattes dans les chambres froides, se sont posé la question du traitement des dattes et du conditionnement qui demandent un investissement modeste et de la commercialisation.

Un programme 2016/2018 est maintenant en cours d’élaboration : les grandes lignes sont : plantations de palmiers, implantation de chambres froides et installations de lignes de production pour le traitement et le conditionnement des dattes. Le lieu géographique reste la Vallée du Jourdain, en zone C.

En remerciement de votre contribution, il m’a été remis, à votre intention, un film sur les « Dattes dans la Vallée du Jourdain » réalisé par l’AFPS, le MA’AN (notre interlocuteur palestinien) et l’AFD.

Dattes dans la vallée du Jourdain from refractaires on Vimeo.

Avec encore tous nos mercis, réjouissez vous d’avoir fait votre part (soit celle du colibri…) pour soutenir la résistance des Palestiniens. Et persistez avec eux.

Geneviève Coudrais

Fin de rubrique, voir la suite


Navigation

Articles de la rubrique

  • 2010-2016 : De la plantation des palmiers à nos jours