Juin 1965 - Lettre n° 4

dimanche 28 avril 2013
par  PS
popularité : 27%

La Lettre de Brignoles racontait dans chaque numéro, au jour le jour, le quotidien des objecteurs. Les textes de présentation ou de réflexion qui accompagnaient chaque "Lettre" sont rassemblés ici.

Lettre de Brignoles n°4 - Juin

(datée du 15 juillet 1965)

MARDI 1er JUIN 1965 :

Des journalistes de France-soir qui nous avaient rendu visite Mercredi dernier, font paraître un article sympathique et objectif sur le jeûne public de 10 jours que nous avons dû entreprendre pour manifester à l’administration, combien l’interdiction de participer à une manifestation organisée par le Mouvement de la Paix dans le Sud-Est nous paraissait injuste. Huit objecteurs avaient participé à la Marche : ils ont été sanctionnés de 10 jours de consigne.

MERCREDI 2 JUIN 1965 :

Un de nos camarades jeûneurs qui avait été hospitalisé à Toulon, pour troubles cardiaques est revenu au camp.

Ce soir a lieu la première réunion du Groupe d’Etude sur la Paix. Le G.E.P. se fixe d’abord des fins modestes : approfondir notre culture commune sur tous les problèmes relatifs à la question de la paix, par des réunions de travail qui naîtront au gré des intérêts et des recherches de chacun. Plus tard, lorsque nous aurons accumulé une matière suffisante, il sera peut-être possible d’entreprendre un travail plus ordonné qui devrait aboutir à la constitution d’un dossier ou d’une thèse.

JEUDI 3 JUIN 1965 :

Les jeûneurs réalimentés retournent travailler avec leurs camarades.

4,5,6,7 JUIN 1965 :

Nous participons à l’opération Primevères, en assurant un Poste de secours sur la Route Nationale N° 7 près de Tourves.

PENTECOTE 1965 :

Cet après-midi a lieu sur la route de la Montagne de la Loube, non loin du camp, des Essais de Karts, en vue de la course internationale de Karting qui est prévue pour demain.

Il est très amusant de voir sur ces petits engins, roulant à ras du sol, des hommes d’une bonne cinquantaine d’années.

LUNDI 7 JUIN 1965 :

La course de Karts est remise : il pleut à torrent.

MARDI 8 JUIN 1965 :

A partir de documents fournis par le secrétariat, le bureau international de la Réconciliation, à Londres, a fait paraître un article sur le jeûne dans Peace News du 4 Juin. A la suite de cet article, nous avons reçu beaucoup de Peace News et de lettres d’encouragements de France, d’Angleterre, d’Irlande et d’Australie.

JEUDI 10 JUIN 1965 :

Nouvelle note de service. Elle interdit l’accès du G.S.P. (Groupement de Secouristes-Pompiers) à toute personne étrangère au service.

Pourtant les proches parents (femmes, enfants) sont tolérés. Ceci pour dégager la responsabilité de l’administration en cas d’accident.

SAMEDI 12 JUIN 1965 :

Trois camarades ont été invités à Velaux, petit village près de Berre, pour participer à une causerie sur la guerre et la Paix. Après un court exposé, une discussion très intéressante s’est engagée avec la vingtaine de personnes présentes, rassemblées dans une grande pièce de la cure.

De leur côté, deux autres camarades abordaient le problème de l’objection de conscience avec un groupe de jeunes gens de Marseille.
Ce matin Trois cochons sont arrivés. Il y a paraît-il trop de restes à la cuisine. "Ta poubelle déborde, mon ventre est creux" nous rappelle le rédacteur d’un bulletin de "Terre des Hommes" organisation qui s’occupe des enfants en détresses des pays sous-développés.

DIMANCHE 13 JUIN 1965 :

Marche de la Paix Vidauban-Draguignan. Celle-là n’aura pas de conséquences pour les objecteurs qui y participent : elle n’a pas été interdite par l’administration.

LUNDI 14 JUIN 1965 :
Changement d’horaire. Voici l’été et les grosses chaleurs. Nous devons commencer le travail plus tôt et finir plus tard. Nous travaillerons de 7 h à 11 h et de 15 h à 18 h. A cause de l’arrosage matinal, les jardiniers commenceront à 5 h du matin.

MERCREDI 16 JUIN 1965 :

Une note de service paraît. Elle indique que tous ceux qui ont réussi leurs examens de secouristes, pourront participer aux cours de spécialistes en ranimation.

VENDREDI 18 JUIN 1965 :

Monsieur Lambert refuse une permission exceptionnelle à un camarade qui devait aller au mariage de sa sœur.

SAMEDI 19 JUIN 1965 :

A la suite de ce refus, les chefs d’équipe demandent un entretien avec Monsieur Lambert. Il aura lieu à 11 H.

Entre temps a lieu le cours de Ranimation, au cours duquel nous recevons nos diplômes et cartes de secouristes.
11 H. au cours de la réunion, Monsieur Lambert déclare qu’il se désintéresse complètement du sort du G.S.P. Cette déclaration a le mérite de lever certaines équivoques.

MERCREDI 23 JUIN 1965 :

Ce soir, réunion de tous ceux qui ont participé à la sortie de la "lettre" expédiée le 18. Nous sommes une quinzaine. La discussion s’est engagée sur le prochain numéro pendant qu’on dégustait des pêches du pays.

Vers 9 h ½ ceux qui étaient encore dehors ont pu admirer un phénomène cosmique dans lequel certains ont reconnu une aurore boréale.

VENDREDI 25 JUIN 1965 :

Note de service. Le Ministre de l’Intérieur suivant l’exemple de son collègue le Ministre des Armées augmente notre solde.
Augmentation de 66% qui la porte de 30 centimes à 50 c par jour.

SAMEDI 26 JUIN 1965 :

Ce matin a lieu un exercice d’alerte et de départ au feu avec notre nouveau matériel : jeep-citernes.

A la suite de cet exercice, Monsieur Bacourt, Adjoint à Monsieur Lambert, qui le dirigeait en a fait le bilan, ce qui a donné lieu à une discussion ouverte et constructive.

SAMEDI 29 JUIN (sic) 1965 :

Assemblée générale regroupant 18 présents, à laquelle fut fait un rapport sur les différents secrétariats de Brignoles (France, Etranger, Trésorerie) et de Paris (S.O.C.)

MERCREDI 30 JUIN 1965 :

Nous avons eu ce mois-ci plusieurs départs. Le 11, Jean-Pierre Charlet (Camp de Satenap, Prison de Montluc, Camp de Mauzac et Monsac), le 18, Didier Poiraud (Montluc, Fresnes, Fort du Hâ, Mauzac, Monsac) et aujourd’hui Alain Rouzet (Frileuse, Fresnes, Val de Grâce) qui a eu deux procès l’un de 6 mois avec sursis, et l’autre ajournement.

suite.


POUR UNE REVUE DE PRESSE

JACKY TURQUIN se charge de réaliser une revue de presse sur l’objection de conscience et les problèmes militaires. Envoyez-lui les articles récents ou anciens en votre possession (au G.S.P. à Brignoles, Var).
Pour écrire à la rédaction : DUVAL et SOMMERMEYER
GSP ; Protection Civile
BRIGNOLES (VAR)

Le Secrétariat manque d’une machine à écrire (Caractères élite) pour la "lettre".
Prière d’entrer en contact avec la rédaction.

JANVIER 2018 : VIENT DE PARAITRE
JPEG - 1.2 Mo
Les « Lettres » et « Courriers » ronéotés que les objecteurs envoyèrent à leurs amis sont rassemblés ici.
JPEG - 1.4 Mo
Voir rubrique pour plus d’informations et pour passer une commande